vendredi 6 décembre 2013

Last Vegas

« Last Vegas », la nouvelle comédie de Jon Turtletaub emmenée par le quatuor Michael Douglas, Morgan Freeman, Kevin Kline, Robert DeNiro et en salles le 27 novembre, pourrait se définir comme le pendant « vieillards » de « Very Bad Trip », la saga R-Rated au succès planétaire, avec Michael Douglas, Morgan Freeman, Kevin Kline et Robert DeNiro reprenant respectivement les rôles de Justin Bartha, Ed Helms, Bradley Cooper et Zach Galifianakis.
 
Synopsis Allociné : Billy, Paddy, Archie et Sam sont les meilleurs amis du monde depuis … plus d’une soixantaine d’années. Quand Billy, le dernier célibataire de la bande, se décide enfin à demander sa petite amie d’à peine trente ans (bien évidemment !) en mariage, nos quatre über-seniors prennent la direction de Las Vegas avec la ferme intention de ne rien céder au poids des années et d’enterrer la vie de ce garçon (Qui a dit « vieux » ?) dans les règles de l’art. A leur arrivée sur le Strip, force est de constater que le divertissement de masses a pris le pas sur le temple du cool. Mais le Cirque du Soleil peut bien avoir délogé le Rat Pack, notre quatuor est plus que jamais résolu à faire revivre ses heures de gloire à celle qu’on appelle encore la ville de tous les vices. 
Un film qui démarre en trombe sur des plans de culs moulés dans l’eau lors d’une séance d’aquagym en compagnie d’un Kevin Kline barbu et vieillissant n’a d’ores et déjà quasiment aucun crédit. Mais lorsque la débâcle continue et qu’on assiste au bout d’une demi-heure à un défilé de filles en bikini sous les regards vicelards du speaker Red-Foo (de LMFAO, oui oui !) et d’un jury composé par des Robert DeNiro / Kevin Kline / Morgan Freeman / Michael Douglas usés et las, ça commence à sentir bon le malaise. Voire même carrément le malsain lorsque débarque Mary Steenburgen en MILF, rôle qu’elle tenait déjà dans « Retour vers le futur III » il y a plus de 20 ans !!  
La suite ne rattrape rien hélas. Au programme : un consternant enchaînement de gags plus scandaleux les uns que les autres (une virée en boîte de nuit, une partie de blackjack qui rapporte...). Niveau scénario, le baromètre est figé sur O degré Celsius, avec des rebondissements prévisibles, des situations grotesques (un homme qui demande sa petite-amie en mariage lors d’un enterrement), et des morales à deux balles (« la différence d’âges, ça compte quand on s’marie », « l’amitié, c’est important, même à 70 ans »).
Et ce n’est pas non plus la mise en scène de Jon « Benjamin Gates » Turteltaub qui sauve les meubles : des plans de Vegas déjà vus des milliards de fois au cinéma, des effets clipesques complètement anecdotiques, une utilisation ad nauseam de chansons techno boum-boum, l’image excitée, le dialogue explicatif, des acteurs en roue libre (Kline, DeNiro) ou bridés (Morgan Freeman) …
Bilan : « Last Vegas » a déclenché les foudres de la presse outre-Atlantique et l’ire des dieux du box-office. Cette comédie réalisée par Jon Turteltaub, porte-drapeau du cinéma décérébré et monté à la serpe, est en effet affligeante de débilités et excessivement mal mise en scène.
Anecdote : Avant la mise en scène du film, le scénariste Dan Fogelman s’est rendu à Las Vegas pour s’imprégner de la ville et l’observer dans l’optique de l’écriture de son scénario. Une mission accomplie car en plus d’un premier jet, il est reparti du Nevada avec 17 000 dollars gagnés dans les casinos !

La Bande Annonce de Last Vegas :

 
NOTE : 0/10
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire