mardi 21 janvier 2014

Beaucoup de bruit pour rien (2014)

Entre deux blockbusters super-héroïques,  Joss Whedon, le créateur de « Buffy » et « Angel », se repose. Enfin, pas exactement puisque le papa des « Avengers » s’est attelé durant ce laps de temps à l’adaptation de la pièce « Beaucoup de bruit pour rien », de William Shakespeare, déjà portée sur grand écran en 1993 par Kenneth ‘Thor’ Brannagh. Dans ce nouveau film, Joss Whedon dirige des habitués de son univers : Amy Acker (« Angel », « Dollhouse », « La Cabane dans les bois »), Clark Gregg (« Avengers », « Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D »), Nathan Fillion (« Buffy », « Firefly », « Serenity », « Dr Horrible’s Sing-Along Blog »), Alexis Denisof (« Buffy », « Angel », « Dollhouse », « Avengers »), Tom Lenk (« Buffy », « Angel », « La Cabane dans les bois ») pour les plus connus, mais aussi Fran Kantz (« Dollhouse », « La Cabane dans les bois »), Sean Maher (« Firefly », « Serenity »), Ashley Johnson (« Dollhouse », « Avengers »), Riki Lindhome (« Buffy »), Reed Diamond (« Dollhouse »), Jillian Morgese ( figurante dans « Avengers ») et Maurissa Tancharoen (« Dr Horrible’s Sing-Along Blog »). Sortie en salles prévue le 29 janvier 2014.
Synopsis Allociné : De retour de la guerre, Don Pédro et ses fidèles compagnons d’armes, Bénédict et Claudio, rendent visite au seigneur Léonato, gouverneur de Messine. Dans sa demeure, les hommes vont se livrer à une autre guerre. Celle de l’amour. Et notamment celle qui fait rage entre Béatrice et Bénédict, que leur entourage tente de réconcilier tout en essayant de déjouer les agissements malfaisants de Don Juan. 
S’il peut paraître surprenant de voir le réalisateur Joss Whedon adapter la pièce de William Shakespeare « Beaucoup de bruit pour rien », Joss étant d’habitude plutôt à l’œuvre dans le fantastique, la SF (« Serenity ») ou le tent-pole super-héroïque (« Avengers »), il n’en est rien puisqu’il est en fait un passionné de l’auteur british, à l’instar de son homologue « bourrin » Roland Emmerich (« Anonymous »). C’est donc en toute légitimité que le réalisateur s’est chargé de cette nouvelle livraison ciné, tournée à l’amiable en 12 jours dans sa propre villa, en noir & blanc et presque à l’improviste. Crédité ici à la fois producteur, monteur, compositeur, scénariste et réalisateur, Joss Whedon s’est également entouré de ses proches, puisque sa femme Kai Cole est productrice, et que son frère, Jed, est l’un des compositeurs. En somme, un film intime, en forme de réunion de famille, où le spectateur ne semble bizarrement jamais invité.  
Joss Whedon livre un long-métrage plat et ennuyeux, dont le scénario reprend directement les lignes originales écrites par Shakespeare, le metteur en scène se contentant uniquement de les transposer dans un cadre moderne. Et si l’on peut déplorer un film « fainéant », longuet et inutilement bavard dans sa première heure (William Shakespeare a beau être un auteur inspiré, certaines de ses pièces recèlent d’un ennui profond), qui repose sur une histoire très classique (une romance banale), on peut également lancer quelques pics aux comédiens qui forcent initialement le jeu et semblent considérablement peu investis (Alexis Denisof & Clark Gregg récitent leur texte tels des écoliers, Amy Acker minaude).
Ecriture paresseuse … mais également une réalisation faiblarde, qui n’évite pas l’écueil du théâtre filmé (la règle des trois unités, le sur-éclairage) et dont le seul intérêt réside au départ dans l’adjonction d’une teinture noire & blanche somptueuse, quoique fonctionnelle, appuyant le côté « privé » du projet.
Heureusement, la dernière demi-heure jouit d’une mise en scène davantage accrocheuse (la sublime séquence de la veillée avec les bougies, quelques compositions musicales adéquates), le surjeu des acteurs disparaît à force que l’intrigue se dénoue, et l’on prend plaisir à suivre le cheminement des personnages.

Bilan : Entre deux « Avengers », Joss Whedon prend des « vacances » et met en boîte une nouvelle adaptation de la pièce de Shakespeare « Beaucoup de bruit pour rien ». Sur le papier, c’est audacieux, mais en pratique, le réalisateur, qui opte pour la conservation de la prose de l'auteur anglais à la virgule près, se fend d’un film mou du genou et barbant. Et ce n’est hélas pas la pléiade d’acteurs de la « troupe Whedon » qui parvient à insuffler un quelconque intérêt à l’entreprise.     
Anecdote (source : Allocine.fr) : Le tournage aurait pu s’arrêter en plein milieu à cause des voisins de Joss Whedon qui ont alerté la police lors du shooting des plans de la fête. Les officiers ont demandé à l’équipe d’arrêter le tournage car ils n’avaient reçu aucune autorisation délivrée par la mairie. Après quelques recherches très rapides – et le départ des policiers – Whedon s’est rendu compte qu’il était dans son droit de tourner dans sa propriété privée – ce même avec une équipe professionnelle – et a donc continué.

La Bande Annonce de Beaucoup de bruit pour rien:


NOTE: 4/10

4 commentaires: