samedi 8 février 2014

Les Trois frères, le retour

Les Inconnus reviennent au cinéma après 13 ans d’absence sur les écrans français. Leur nouveau film, « Les Trois frères, le retour » (un temps appelé « Les Trois pères »), n’est autre que la suite des aventures des frères Latour, qui avaient fait marrer 6,8 millions de français en 1995 (19 ans déjà !).
Reformation de troupe motivée uniquement par une volonté de s’en mettre plein les poches après des années de disette au cinéma (carrière en chute libre pour 2 des 3 compères) ? Possible. En tout cas, ce ne sont ni les teasers pas drôles, ni les passages artificiels sur les plateaux de télévision et plus si affinités (une vidéo avec le Palmashow, une autre en compagnie du phénomène web Norman …) qui rassurent avant la sortie en salles du long-métrage le 12 février prochain. Soyons honnête, on peut même dire que ça pue le coup marketing à plein nez, laissant présager un « Retour » aussi bâclé et inintéressant que celui des « Bronzés » il y a quelques années. Et pourtant, on ne peut s’empêcher d’attendre cette nouvelle mouture avec impatience tant la première cuvée nous avait fait délirer. Verdict ?
Synopsis Allociné : Ils sont trois, ils sont frères, ils sont de retour. 15 ans après, Didier, Bernard et Pascal sont enfin réunis … par leur mère … Cette fois sera peut-être la bonne.

Le film met en scène les frères Latour au moment où ils viennent recueillir les cendres de leur défunte mère. Les frangins espèrent profiter d’un éventuel héritage, et à la place, ils se retrouvent à devoir rembourser des dettes. Didier, en couple avec une femme âgée et moche dont il espère tirer profit, fait croire à tous qu’il est enseignant au lycée Louis-le-Grand alors qu’il n’est que simple vendeur de sex-toys par correspondance. Bernard, devenu comédien raté, assure un one-man show dans un cabaret de quartier, crèche dans une caravane minable et ment toujours autant. Pascal, le plus « riche » des trois, est, quant à lui, entretenu par une vieille baronne couguar sur les bords. Pour échapper aux créanciers, ils vont s’embarquer dans une série de situations loufoques et incongrues.
A première vue, « Les Trois frères, le retour » est une comédie faiblarde fondée comme une sorte de remake mal disposé du premier, qui se contente de « reprendre la formule ». En témoigne ce cruel manque de créativité, quasiment de tous les côtés : pauvreté de la trame scénaristique et des enjeux (en gros, les mêmes qu’il y a 19 ans), vannes sexuelles éculées, reproduction à la lettre du même schéma narratif, sous-texte ‘économique’ redondant avec celui du premier opus, comédiens quinquagénaires ‘bibendum’ simples reflets d’eux-mêmes depuis quelques années déjà, mise en scène plus que modeste.
Pourtant, « Les Trois frères, le retour » n’est en rien le miroir des « Bronzés 3 » ou de « 18 ans après » (suite plus qu’oubliable du triomphe public « Trois hommes et un couffin »). Force est de constater que le film, scénarisé par Didier Bourdon & Bernard Campan seulement, fonctionne partiellement. En partie grâce à l’effet « nostalgie » indéniable et grâce à l’insolence des dialogues, toujours aussi maîtrisés et fonctionnels qu’en 1995. La crise économique étant passée par là, les répliques vachardes sur l’argent et les liens fraternels font toujours mouche, les situations improbables sont tordantes, même si ces dernières, calquées sur les scènes du premier volet, se contentent d’un lifting temporel (passage devant le notaire, ingestion de substances illicites puis intrusion au domicile de Pascal Légitimus, enfant illégitime qui débarque, irruption dans un jeu télé [réalité], travestissement pour duper la banque …). Les Inconnus font feu de tout bois (le racisme, l’homoparentalité, la précarité sociale, les valeurs maritales…), les clins d’œil se multiplient (« Cent patates », retour d’Antoine Du Merle…), et l’ensemble tient finalement gentiment la route.
Bilan : Le trio comique le plus en vogue des années 1990 est de retour. Pour le meilleur et pour le pire. « Les Trois frères, le retour » ressemble à s’y méprendre à une réunion de famille : on y va à reculons, et on ressort content d’avoir fait le déplacement.
Le Saviez-vous ? Smaïn faisait initialement parti des Inconnus, mais il quitta le groupe un an après sa création.

Extrait Les Trois frères, le retour :


NOTE : 6,5/10

3 commentaires:

  1. Un film formaté signe d'un manque total de créativité, décevant mais attendu... 4/10

    RépondreSupprimer
  2. Je dirais que ce film est pas mal du tout :)

    RépondreSupprimer
  3. C’est une bonne comédie malgré certaines carences. Je l’avais regardé sur mon application films en streaming : https://play.google.com/store/apps/details?id=virgoplay.vod.playvod .

    RépondreSupprimer